6 juin 2015

Histoire de l'ALFA

 Fondée par des ingénieurs et des investiteurs en 1905, l'A.L.F.A. ( Anonima Lombarda Fabbrica Automobili ) présente une longue et prestigieuse histoire, qui débuta malheureusement par une faillite.

 Rachetés par des ingénieurs et des investisseurs en 1909, les ateliers de Portello près de Milano de la S.I.A.D. ( Società Italiana di Automobili Darracq ), également en faillite, constituent la base d'une nouvelle société A.L.F.A Milano.
  Or, fondée à Naples par l'ingénieur polytechnicien Nicola Romeo en 1910, la Società Simplice del Ing. Nicola Romeo veut aussi se lancer dans l'aventure automobile.

 Conçue par le brillantissime ingénieur Giuseppe Merosi en 1910, l'Alfa 24 HP entre en production en 1911 et cette première voiture de marque ALFA Romeo reste en production jusqu'en 1920. D'une cylindrée de 4 litres pour 42 ch, les moteurs ALFA étaient dès le départ dotées de révolutionnaires soupapes en V à 90 degrés et les châssis robustes offrent une excellente tenue de route, ce qui pousse la société A.L.F.A. à s'orienter vers la compétition.
 Pour cette dernière raison, l'Alfa 40/60 HP de 1913 fut dotée d'un moteur 6 cylindres de 6 litres développant 70 ch. Conçue également par l'ingénieur Giuseppe Merosi et carrossée par le carrossier Castagna, une Alfa 40/60 HP à carrosserie monospace révolutionnaire autorisa même en 1914 la vitesse de 150 km/h. Des versions spéciales destinées à la course avec des moteurs à arbres à cames en tête et quatre soupapes par cylindre sont également produites dès 1914.

 Rachetés par l'ingénieur polytechnicien Nicola Romeo en 1915, les ateliers et la raison sociale A.L.F.A. transforment la Società Simplice del Ing. Romeo di Napoli en un constructeur automobile renommé : ALFA Romeo.
 Également rachetés par l'ingénieur polytechnicien Nicola Romeo en 1916 et 1917, les Officine Meccaniche di Saronno, Officine Meccaniche Tabanelli di Roma et les Officine Ferroviarie Meridionali di Napoli achèvent de transformer la Società Simplice del Ing. Romeo en une Società Anonima del Ing. Nicola Romeo & Co.

 Conçue par le brillantissime ingénieur Vittorio Jano, l'Alfa Romeo Torpedo 20-30 HP ES, entre en production en 1920, son succès immédiat pousse la société A.L.F.A. à s'orienter vers la compétition et à créer en 1923, la lignée Quadrifoglio Verde. Conçue par l'ingénieur Vittorio Jano, l'Alfa Romeo 6C dispose en 1926, d'un 6 cylindre en ligne de 1500 cm cubes. Également conçue par l'ingénieur Vittorio Jano, l'Alfa Romeo 6C disposait en 1929, d'un 6 cylindre en ligne de 1750 cm cubes.
  Fondée par le concessionnaire Alfa Romeo de Modène en 1929, la Scuderia Ferrari fait remporter des victoires aux Alfa Romeo de course.

 A la différence de la FIAT, l'ALFA souffre de la crise de 1929 et est intégrée dans l'IRI en 1933, si bien que la prestigieuse firme Alfa Romeo est dépendante de l'Etat italien pendant 53 glorieuses années. La Scuderia Ferrari fera donc courir préférentiellement des Alfa Romeo, et deviendra l'écurie de course officielle d'Alfa Romeo en 1933, quand l'usine se retire de la compétition. Absorbée par ALFA Romeo en 1938, la Scuderia Ferrari est transformée en "Alfa Corse", alors que Enzo Ferrari fonde sa propre enseigne en 1940.

 Lauréate du concours d'élégance de la villa d'Este 1949, l'Alfa Romeo 6C 2500 conserve de beaux restes, dont le fabuleux moteur. Mais, conçue par l'ingénieur Joseppe Busso, l'Alfa 1900 sortie en 1950 la surpasse car elle était dotée d'une carrosserie autoporteuse, d'une culasse en alliage léger, de deux arbres à cames en tête et de chambres hémisphériques.
L'Alfa Romeo 158 et sa déclinaison l'Alfa Romeo 159 sont des voitures de course de Formule 1 fabriquées par le constructeur italien Alfa Romeo de 1938 à 1951, surnommées « Alfetta » à cause de leurs dimensions réduites.

 Conçue par le brillantissime ingénieur Gioacchino Colombo avec la collaboration de l'ingénieur Alberto Massimino, Championne du Monde de Formule 1 avec Farina en 1950, l'Alfa 158 Alfetta est dotée d’un moteur d’un litre et demi de cylindrée avec une puissance très élevée, obtenue grâce à deux compresseurs Root. Championne du Monde de Formule 1 avec Fangio en 1951 l'Alfa 159 conforte cette hiérarchie.

 Suite à la disparition d'Isotta Fraschini, la firme Alfa Romeo signe en 1952, un accord de coopération avec F.N.M au Brésil pour la fabrication de sa gamme de poids lourds. Suite au désistement de l'Etat Brésilien, la firme Alfa Romeo rachète totalement FNM (Fabrica National di Motore) en 1968, pour exporter des voitures.

 Dotée de la fameuse transmission transaxle des Alfa 158/159, et du moteur Bialbero tout alu, issu de l'aviation, l'Alfetta, que lance la firme ALFA Romeo en 1972 est une berline sportive supérieure. Dotée au départ d'un 1800 de 122 cheveaux, la gamme s'élargit en 1974 avec l'apparition d'un 1600 de 108 ch. d'un 2000 de 130 ch. et d'une version diesel. Pour rivaliser avec BMW qui s'installe sur le créneau des berlines au tempérament sportif, la prestigieuse firme Alfa Romeo lance le fabuleux coupé Alfetta en 1976.


 Afin de favoriser l'emploi dans les régions du Sud de l'Italie, Alfa Romeo lança l'Alfasud à traction avant et à moteur boxer produite à Pomigliano d'Arco, près de Naples. Conçue par l'ingénieur Rudolf Hruska et carrossée par Giorgetto Giugiaro, l'Alfasud entre en production en 1972. Par la suite, la firme ALFA Romeo cèdera 43 % du capital de F.N.M. à Fiat V.I. en 1973.

Avec la régie Renault, la firme ALFA Romeo fonde la firme SOFIM en 1974.

Finalement, la firme Alfa Romeo cèdera la totalité du capital de F.N.M. à IVECO en 1976.


 Sur la base de l'Alfetta, la firme Alfa Romeo lance l'Alfa 90, carrossée par Bertone en 1984. Mais Alfa Romeo n'est plus de taille à lutter avec la concurrence et est intégrée dans la non moins prestigieuse firme Fiat en 1986, la prestigieuse firme Alfa Romeo non seulement rejoint la fantastique marque Lancia mais côtoie à nouveau son ancien département de sport Ferrari.

 Également conçue sur la fameuse plate-forme transaxle et prenant la suite de la Giulietta, l'Alfa 75 conserve la sonorité particulière du Bialbero et son tempérament. A partir du châssis de la 75 sera développée un coupé hors série, la SZ dessinée et produite chez Zagato. Il en sera produit un millier avant l'entrée en scène de la version découvrable RZ.  C'est la fin de la propulsion arrière.



Pour remplacer les modèles Alfa 6 et 90, la firme ALFA Romeo lance la fabuleuse 164 en 1987.

Pour des raisons économiques, la firme ALFA Avio a été fusionnée dans Aeritalia en 1988.

Puis, la firme ALFA Avio a été a été reprise en 1996 par Fiat Avio.

Finalement, la firme ALFA Avio a été a été intégrée dans le groupe public italien Finmeccanica en 2004.

Intégrée dans le consortium Fiat Group Automobile en 2007, la prestigieuse firme Alfa Romeo est destinée d'emblée à devenir le fer de lance de la nouvelle entité.

Malheureusement la crise survient en 2008 

2 commentaires:

  1. Après Ford, c'est au tour de l'allemand Volkswagen, de vouloir la marque ALFA Romeo. Or. Volkswagen avait déjà a son actif quelques antécédents commis contre la FIAT :
    - VAG avait racheté NSU, la filiale allemande de FIAT en 1969.
    - VAG avait copié le concept FIAT de la 128 pour créer la Golf en 1974.
    - VAG avait racheté SEAT la filiale espagnole de FIAT en 1986.
    - VAG avait copié le concept FIAT de rampe commune pour les Turbo-Diesel en 1988.
    - VAG avait débauché le patron de la marque Walter Da Silva en 2001.
    - VAG avait débauché le patron de la marque Luca De Meo en 2009.

    RépondreSupprimer
  2. Moyennant cinq milliards d'investissements, de la part de FIAT FCA, le lancement de l'ALFA Romeo Giulia de 2015, marque le renouveau de la marque transalpine. ALFA Romeo était le BMW des années soixante. Or, après 105 ans, les ventes du mythique label sont aujourd'hui comparables à ceux des années soixante, soit le tiers de celui des années 1990.

    Dévoilée en juin 2015, une nouvelle berline ALFA Romeo de taille moyenne, capable de rivaliser avec les Série 3 ou les A4 reprend le nom de la mythique berline sportive de 1962. Cette Giulia puise dans la banque d'organe et le savoir-faire du groupe FCA. Le châssis propulsion est un savant mélange entre Chrysler et Maserati, alors que les moteurs proviennent de Ferrari, de VM et de Pentastar.

    Créée A.L.F.A. en 1910 et devenue ALFA Romeo, en 1915, lors de son sauvetage par l'ingénieur Nicola Romeo, elle établit son palmarès sportif dans les années vingt. Des pilotes comme Ugo Sivocci, Tazzio Nuvolari, Giuseppe Campari, Antonio Ascari et Enzo Ferrari s'illustrèrent sur des RL, P1, RM, P2, 6C, 8C et P3.

    Aux mains de l'IRI depuis 1932, ALFA Romeo est également active dans les poids lourds, les bus, les cars et les moteurs d'avion. A la splendide 1900 et la ravageuse Giulietta dans les années cinquante suivront un coupé GTV, un cabriolet spider, puis la fameuse Giulia des années soixante.

    Pour succéder aux Giulia, 1750 et 2000, la marque ALFA Romeo lance la splendide Alfetta en 1972, épaulée par le fantastique coupé GTV et l'indémodable Spider. Maître incontestée de la route à cette époque, la firme Alfa Romeo inaugure l'usine de Pomigliano d'Arco, en 1972 pour produire près de Napoli, une berline compacte de grande diffusion, à traction avant. Dotée d'un moteur boxer révolutionnaire, l'Alfasud est techniquement réussie avec un bon agrément de conduite, pour un prix contenu. Mais une co-entreprise avec le japonais Nissan conduit la firme au désastre et l'Arna, issue de la collaboration avec les Japonais est une véritable arnaque.

    Pour empêcher l'américain Ford de s'emparer de la prestigieuse ALFA Romeo, le groupe FIAT doit venir à son secours en 1986. exactement comme le groupe FIAT l'avait fait en 1969 avec Ferrari, le département sport de cette même ALFA Romeo. Mais le groupe FIAT avait du également du sauver de la faillite le concurrent Lancia en 1969 et à la fin des années huitante, le groupe FIAT se retrouve généreusement doté en marque de prestige. Pour éviter la canibalisation interne, le luxe est attribué à la marque Lancia, alors que le sport est dédié à ALFA Romeo et que la grande série reste l'apanage de FIAT.

    En 1987, la marque ALFA Romeo lançait fantastique la 164, une grande berline classique, dessinée par Pininfarina, qui utilise le même châssis que la SAAB 9000. Aussi réussie que ses cousines Croma et Thema, mais disposant de moteurs spécifiques, la 164 était la dernière ALFA a être commercialisée aux Etats-Unis.

    En 1997, la marque ALFA Romeo lance la très jolie 156, avec une carrosserie "néo-rétro" dessinée par Walter Da Silva. Ses clins d'oeil au passé en font un digne successeur de la première Giulia.

    RépondreSupprimer